ONG L'Homme et l'Environnement

Projets d'économie sociale et solidaire à Madagascar

Novembre 2012

Pour la deuxième année consécutive, William Paesen et Claire Prieur de l'association MAVD, Mouvement Actif pour une Vie Durable, sont venus à la rencontre des projets associatifs éducatifs et sociaux sur les sites de Vohimana et Vohibola.
Cette association française, basée en Normandie et Bretagne, est spécialisée en éducation à l'environnement et accompagnement au développement durable.



En 2011, William et Claire avaient rencontré les différents acteurs de projets, prenant le temps d'écouter leurs besoins matériels, financiers et humains. Un reportage filmé est né de ces moments d'échanges, afin de présenter les actions de l'ONG et de solliciter des partenaires en France. Ce mois de novembre 2012, après des retrouvailles chaleureuses, le reportage a pu être diffusé à plusieurs occasions dans les villages d'Ambavaniasy, d'Andranokoditra et Tampina. Quelle surprise pour les élèves et villageois de se découvrir "acteurs" sur grand écran, la première fois pour la plupart ; et quelle surprise de s'entendre demander leur avis et leur l'autorisation de diffusion de ces images en France. A la suite du reportage, les enfants nous ont demandé un dessin animé, comment refuser !



La visite ne s'est pas arrêtée à ces séances cinéma. L'association MAVD en collaboration avec le Zoo de Mulhouse (en Alsace), a proposé la mise en place d'échanges scolaires. Par un système d'échange de courriers, dessins et contes, les enseignants et les élèves des différents niveaux développeront leur sensibilité à l'environnement et sa protection. Les écoles d'Ambavaniasy, Andranokoditra et Tampina échangeront ainsi avec l'école Alphonse Daudet d'Illzach (Alsace), l'école de Martainville à Sassetot et l’école de Saint Pierre en Port (Haute-Normandie).

A la vue des conséquences d'un important cyclone lors de la dernière saison des pluies, la plupart des villages sur la réserve de Vohibola ont été détruit, parfois à 80%. Mais quel exemple à suivre en voyant la force mentale des villageois à construire et  reconstruire encore et encore. Les premières subventions obtenues par MAVD iront à cette aide à la reconstruction d'école et à l'apport de fournitures scolaires. L'association a également apporté quelques médicaments et fournitures de premiers secours donnés par Dominique Neveu, kinésithérapeute osthéopathe ainsi que la pharmacie la Croix Verte à Fécamp.


Une journée spéciale validée par le Ministère français du Développement Durable a été organisée à Andranokoditra dans le cadre de la Semaine Européenne de Réductions des Déchets. Annoncée traditionnellement avec quelques coups de sifflets à travers tout le village, l'opération de nettoyage a été suivie par les villageois des 3 "quartiers". Munies de sacs poubelles, les petites équipes se sont activées pendant 2h pour collecter plus de 6000 L de déchets de tout genre (biodégradables, surtout des plastiques, des papiers d'emballage en alu, ...) amenés et brûlés dans des grands trous qui seront ensuite recouverts de sable. L'après-midi s'est clôturé par la sensibilisation aux déchets et le lien avec les "parasy", puces véritable fléaux des pieds.



Une autre idée a germé cette année. MAVD en partenariat avec l'agence CAP EXPEDITIONS, prépare des séjours destinés aux personnes avec handicap mentale et au grand public, avec une visée éco solidaire. La venue de Franck (le gérant de l'agence) et de Nelly (sage-femme et accompagnatrice en langue des signes) sur les sites de Vohimana et Vohibola, fut l'occasion de mettre en avant, grâce à la photographie, les émotions émanant de ces projets qui nous animent. 

 

 

Ce séjour de 3 semaines a été également l'occasion de découvrir le site d'Ambanja au Nord-Ouest de l'île. Les 18h de taxi brousse en valaient bien la peine !

Dans la région de la mangue et du cacao, les sites d'Ambato et d'Ambohidravy ont encore beaucoup de chemin à faire pour le développement des activités génératrices de revenus. L'apprentissage des techniques et les matières premières disponibles pour l'artisanat sont de forts potentiels, les pépinières installées vivent leurs premières années avec quelques difficultés de sécheresse et les écoles ont d'énormes besoins en termes de bâti et de fournitures. Mais le développement ne se fait pas en un jour, et il faut retenir les efforts et avancées déjà accomplies, que ce soient la mise en place de préscolaire pour le site de distillation d'huile essentielles de l'Usina, la construction de la maison des femmes de Mahalongy ou encore les formations proposées à Ambanja.

Les journées n'ont pas été de tout repos mais l'accueil sans égal des villageois et responsables des sites ont permis de travailler avec sérieux et la bonne humeur. Rien ne serait possible sans ce suivi quotidien par les acteurs de terrain de l'ONG.


Les efforts d'accompagnement doivent être constants pour garder la motivation des villages intacte dans la prise de leur indépendance. Dans cette optique, le partenariat entre MAVD et l'ONG s'oriente vers le transfert de compétence et l'appui aux cellules éducation pour la mise en place des Agenda 21 dans les écoles des différents sites. A long terme cette impulsion scolaire, qui se déroulera pas à pas, accompagnera le village entier dans le transfert de gestion durable des sites aux populations locales.



Un grand merci à Séverine, Hanta, Nabe et Féline, Riri, Doudou et Rita, Thierry, Franck et Nelly, et tant d'autres qui ont contribué au bon déroulement de ce voyage. A l'année prochaine !